Délégation Cantal Puy-de-Dôme

Crise sanitaire, à Issoire

Ne pas distendre les liens avec les plus fragiles

Depuis la mise en place du confinement, l’équipe d’Issoire s’est mobilisée pour poursuivre un accompagnement régulier des personnes en difficulté.

 Ne pas distendre les liens avec les plus fragiles

Notre local la Cascade solidaire est bien sûr fermé. Les habitués ne pouvant plus venir, nous allons à leur rencontre. Il était primordial de ne pas distendre les liens tissés avec tous ces visiteurs venant demander une aide, prendre un café, passer un moment à la boutique, ou discuter tout simplement.

Le Secours Catholique a acquis des « chèques services » afin de soulager les difficultés financières des plus fragiles particulièrement affectés par ce confinement. L’équipe en a distribués à ceux qui en ont le plus besoin, afin de leur permettre de s’approvisionner.

En allant vers eux, nous prenons des nouvelles et essayons de résoudre les problèmes qui pourraient se présenter. Nous travaillons en collaboration avec le centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville, avec les services sociaux, le Secours populaire, et aussi avec la Croix rouge pour tout ce qui concerne les familles avec des bébés. Quand une famille en difficulté est signalée aux bénévoles de l’équipe, ces derniers se rendent auprès d’elle pour répondre à sa demande.

Nous sommes bien sûr aussi en lien avec la paroisse, en cas de besoin. C’est une grande joie de trouver ces petits mots de remerciements sur les portes d’entrée des immeubles.

Nous avons pensé aussi aux enfants, en leur offrant des chocolats de Pâques (pas de course aux œufs cette année),et en mettant à leur disposition des ramettes de feuilles et des cahiers pour qu’ils puissent travailler.

La biscuiterie Landon de St-Germain-Lembron nous a donné un stock de gâteaux qui nous a permis d’en faire profiter largement les personnes que nous suivons, mais aussi celles qui se présentent au Secours populaire ou à l’accueil d’urgence.

Le 1er mai, nous avons, de porte en porte, offert cinquante bouquets de muguet tout en profitant de cette occasion pour prendre des nouvelles de visu, dans les règles sanitaires établies, bien sûr. Pas besoin de grands discours, les sourires en disaient long sur les bienfaits de cette visite surprise.

Des bénévoles ont aussi confectionné des masques. Un grand merci à l’équipe qui piétine d’impatience en attendant la reprise. Vous pouvez nous suivre sur notre page Facebook de la Cascade solidaire.

Pour terminer, nous citons une pensée de Mgr Jean Rodhain, notre fondateur qui s’ajuste avec notre engagement : « Bâtir une société de frères ne saurait rester à l’état de programme. Chacun, là où il est, y a sa part de responsabilité. Chacun y a sa place. »

Imprimer cette page

Portfolio